Un week-end à deux en vélo électrique entre Fribourg et Berne.

29.05.2012

Madame, un peu sportive mais pas fana de vélo a décidé de prendre le Koga E-Limited : Le confort absolu, des suspensions avant et arrières, une position « à la hollandaise », bien droite, des poignées ergonomiques en cuir. Le moteur - silencieux - donne une grande puissance (moteur arrière) mais très douce et constante. L'E-Limited propose 5 assistances progressives, une grande démultiplication avec 3 plateaux à l'avant et 9 vitesses à l'arrière. La batterie est dans le cadre et contient 36 volts 10 Ah, total : 360 wh.
Très peu chargé, juste avec une sacoche de 3 kg.

Monsieur, un peu plus sportif, fan de vélo, a décidé de prendre le TDS Impuls Comfort : On pourrait l'appeler le sportif confort ! Suspension avant mais pas sous la selle, guidon droit, donc position un peu plus en avant que le Koga, sans être couché sur le vélo. Le moteur est aussi très constant et puissant. Mais comme il est placé au niveau du pédalier, avec une cadence de pédalage rapide, le moteur garde une certaine efficacité, même dans les pentes raides et à vitesse réduite. La spécialité de l'assistance est qu'elle va de 0 à 200 et le cycliste peu la changer de 10 en 10. Cela donne une assistance très fine et permet de s'adapter à l'allure de Madame à merveille. Le Impuls Comfort a le système Dual Drive de Sram, c'est à dire l'équivalent de 3 plateaux dans le moyeu de la roue arrière, avec 9 vitesses dérailleurs. Cela donne plus ou moins la même démultiplication que celle du E-Limited. Le vélo peut avoir 2 batteries de 36V 6.6 Ah, ce qui donne 475 wh ! Pas de recharge possible avec un moteur au niveau du pédalier.
Le vélo était chargé de 2 grosses sacoches Ortlieb back roller de chaque côté du porte bagage et d'une sacoche Ortlieb Ultimate 5 avec support de carte à l'avant. Poids total de l'équipement : env. 20kg.

Le parcours 1 : Fribourg – Berne par la route « La Suisse à vélo » N°34 (Fribourg – Granges-Paccot – Barberêche – Laupen – Bramberg – Riedbach – Berne) : 42 km, 532 m de dénivelé : que du bonheur. A part une petite perte de temps pour trouver notre route à Fribourg, la signalisation était très bien indiquée, à chaque croisement nous pouvions voir le petit insigne « 34 ». Bravo en tout cas aux personnes qui ont organisé ce tracé ! Le 90% des routes étaient très peu fréquentées par les voitures et il y a eu environ 5 km de route carrossable, qui n'a pas posé de problème du tout aux deux vélos.
La région est très vallonée. Les deux moteurs ont pu bien nous aider ! Un petit plus pour le frein moteur/recharge du Koga à la descente qui permet d'éviter de se crisper sur les freins et aussi de charger un petit peu la batterie ! Le Koga a roulé avec les assistances 1 à 4 sans mettre la 5ème assistance. A la fin du trajet, il restait 40%.
L'Implus est utilisé sans assistance au plat et pour suivre Madame dans les montées, on peut augmenter l'assistance pour aider à porter les 20 kg de bagages ! C'est donc possible de faire une ballade en endurance autant sur le plat qu'en montée, génial !

Le parcours 2 : Berne – Fribourg par les routes N°74, 37 et 4 (Berne – Belp – Toffen – Kaufdorf – Riggisberg – Schwarzenburg (repas de midi) – St. Antoni – Tafers – Vieille ville de Fribourg (tout en bas – Centre ville de Fribourg (tout en haut!)) : 57 km, 834m de dénivelé : que du bonheur aussi mais un peu plus de fatigue ! Eh oui, le vélo électrique ne fait pas tout, il faut quand même pédaler !!! Il nous permet juste de ne pas être dans le rouge et de rester en endurance ! Mais 57km avec plus de 800 mètres de montée, c'est un bel effort ! La route est aussi bien balisée (à peine moins bien, mais déjà super), et il y a plus de routes utilisées pas les voitures. Les paysages sont tout aussi beaux en tout cas !

Après 10 km de plat, les vélos commencent par un faux plat de 3,5 km. Ensuite, une montée très raide, de 2 km avec environ 200 mètres de dénivelé, 10% de moyenne !
Les deux vélos ont bien tenu le coup. Même si en 2 km, le Koga a perdu 12% de batterie avec l'assistance 5, ce vélo hollandais - rappelons-le - a donné toujours la même force sans trop fatiguer Madame ! Ce n'est pas tous les jours que nous faisons 200 mètres de dénivelé en 2 kilomètres ! Le Impuls, avec son chargement, s'est très bien débrouillé lui aussi. Grâce à une cadence de pédalage élevée, le moteur tourne vite malgré une vitesse du vélo lente. Le moteur chauffe donc moins facilement. La suite de la montée a été plus douce mais avec quelques pentes raides. Sur la fin de la montée, le Koga a donné un peu moins d'assistance pour éviter de chauffer le moteur. C'était le bon moment pour faire une petite pause et refroidir les jambes et les moteurs ! La suite a été plutôt vallonnée, montées, descentes (avec recharges pour le Koga) jusqu'à Schwarzenburg où nous avions prévu de manger. Le restaurateur a bien voulu nous offrir une prise pour charger le Koga qui était à 26% de charge. 50 minutes plus tard, la batterie indiquait 50% ! Tout le monde a pu s’alimenter et repartir de plus belle ! Les 20 derniers kilomètres étaient vallonnés, avec plus de descente (recharge!!!) que de montée. Une petite surprise à Fribourg... Nous avons suivi « Vieille ville » au lieu de « centre ville »... et nous nous sommes retrouvés tout en bas !!! Le bas est superbe et ça vaut le détour, mais la montée est assez impressionnante !

Tout le monde a fini avec une bonne fatigue – sans être complètement « épuisé » - et heureux ! Arrivés au centre ville, le Koga avait 9% d'énergie restante, juste parfait !!!

Conclusion après cette expérience :

Le Koga est un vélo très agréable pour ce genre de balades. Il faudrait peut-être éviter les extrêmes : pentes très raides sur beaucoup de kilomètres et trop de poids à porter. Ceci est est valable pour tous les moteurs dans le moyeu à notre avis. Le confort est incroyable, la position juste parfaite pour quelqu'un qui n'est pas un fana de cyclisme, et le moteur très polyvalent, silencieux et sans vibration. La recharge est un plus !

Le Impuls Comfort est parfait pour le sportif qui aimerait quand même un peu de confort. L'assistance est silencieuse, sans vibration et comme elle est au niveau du pédalier, elle peut porter des gros bagages ! Les gros plus : le moteur ne freine absolument pas quand l'assistance est à zéro et l'assistance peut être réglée de manière très fine et s'adapter à l'allure d'un autre cycliste, motorisé ou non !